… des shortbreads millionnaires

Vous avez aimé le brookies ? Vous l’avez trouvé trop raisonnable au niveau diététique ? Alors voici une seconde bombe lipido-glucido-calorique : les shortbreads millionnaires ou twix maison si vous préférez. N’essayez même pas d’y résister.

 

DSC_1235

Le shortbread millionnaire est une tuerie gustative composée de 3 couches : un biscuit sablé écossais (shortbread), du caramel fondant et du chocolat croquant.

Les ingrédients

Biscuit Shortbread
  • 60 g de sucre
  • 120 g de beurre salé
  • 180 g de farine
Caramel
  • 150 g de vergeoise blonde
  • 25 g de miel au goût pas trop prononcé (acacia par exemple)
  • 175 g de beurre
  • 1 boîte de lait concentré sucré (397 g)
  • 1/4 de cuillerée à café de sel
Couverture chocolat

La recette

Biscuit Shortbread

Préchauffer le four à 180°C.

Mettre le beurre salé mou et le sucre dans un bol.

Bien mélanger pour obtenir une sorte de crème (avec la feuille, le « K » si on a un robot!).

Ajouter la farine.

DSC_1203

Bien mélanger et ramener la pâte en boule sans travailler la pâte de façon excessive.
DSC_1204
Mettre la boule dans un moule de 21X21cm garni de papier sulfurisé.
Étaler uniformément à la main puis avec le dos d’une cuiller à soupe.
DSC_1205
Mettre au four pendant 25 minutes. Le biscuit doit être dorée sur le dessus.
DSC_1219
Caramel
Préparer le caramel en mettant le sucre de canne blond (un sucre très mou ou vergeoise blonde), le sel et le beurre dans une casserole.
Ajouter le miel.
DSC_1206
Mettre sur feu doux et porter à ébullition. Laisser bouillir 3-4 minutes.
Ajouter la boîte de lait concentré sucré.
DSC_1218
Bien mélanger et laisser 8-10 minutes à partir de l’ébullition sur feu doux tout en mélangeant constamment.
Verser le caramel sur la pâte cuite.
DSC_1226
Laisser refroidir totalement puis mettre au frais deux heures avant de mettre le chocolat.
Pour ne pas faire une couche de caramel trop épaisse, j’ai préféré ne pas tout mettre. Cela m’a permis de faire une petite réserve…
DSC_1237
Couverture chocolat
Pour obtenir une couverture bien brillante, il est nécessaire de tempérer le chocolat, c’est à dire le faire fondre en respectant une certaine courbe de température (en fonction du type de chocolat).
Pour le chocolat au lait par exemple :
  1. le faire fondre au bain-marie jusqu’à ce qu’il atteigne une température de 45 à 48°
  2. le refroidir à une température de 26 / 27° en plaçant le récipient dans un saladier d’eau froide
  3. le réchauffer, au bain-marie, à une température de 29/30° pour l’utiliser en couverture
Bien répartir le chocolat, soit à la spatule pour avoir des petites vagues sur le dessus ou en remuant le moule pour avoir une surface lisse (j’ai opté pour cette seconde méthode).
DSC_1228
Opération vérité 😉 : de mon côté, le tempérage du chocolat n’a pas fonctionné et je me suis retrouvé avec un dessus mat… A re-tester d’urgence !
Quand le chocolat commence à prendre mais qu’il n’est pas encore dur (dix minutes après versement), couper des parts avec une lame bien coupante (mieux vaut faire des petits carrés car c’est une gourmandise bien riche). Conserver en boîte hermétique.
DSC_1230

La Direction décline toute responsabilité suite à une éventuelle addiction à ce dessert…

 

Recette issue du blog La Cuisine de Bernard

Le père Cuisine

Publié le

Mis à jour le

Catégories

Goûter

Commentaires